Planet of the Apes Dreamcast s'écrase sur une planète d'Unreleased.

Qui ne connaît pas le premier film de la Planète des Singes de 1968 ? Je vous l'accorde, c'était il y a 53 ans !

Mon père m'avait fait découvrir ce chef-d'oeuvre du cinéma de science-fiction quand j'étais enfant. Charlton Eston, l'acteur vedette, jouait le rôle d'un astronaute s'écrasant sur une planète inconnue dirigée par des singes évolués. Ce monde inconnu n'était rien d'autre que notre terre dans un futur lointain où les humains, des esclaves, étaient devenus des êtres primitifs. La scène finale est magistrale avec Charlton Eston tombant à genoux devant les vestiges de la statue de la liberté en fustigeant l'humanité pour avoir détruit son propre monde.

Depuis, la franchise comporte de nombreux autres films et produits dérivés. Il était tout à fait normal que la Planète des Singes fasse son apparition en jeux vidéo. La Fox, aujourd'hui rachetée par The Walt Disney Company, confia le portage de l'oeuvre de l'écrivain Pierre Boulle au studio français Visiware fondé par Laurent Weill.

Le jeu, qui devait accompagner la sortie du prochain film de la Saga, était basé sur l'histoire du premier long-métrage de la franchise. Aucun scénario n'ayant encore été retenu pour le nouveau film de la Fox, les développeurs avaient été obligé de créer leurs propres histoires. Le gameplay était inspiré de la série Tomb Raider. Annoncé en 1997 pour la Playstation et la Saturn, après de longs retards, le jeu sortira finalement en 2001 pour PC et PS1. Les versions Saturn et Dreamcast, qui était initialement prévue, seront finalement annulée.

En incarnant Ulysses, un humain qui s'écrasait sur la Planète des Singes, le joueur allait devoir parcourir quinze niveaux regroupés en 70 sous niveaux, le jeu était immense. De nombreuses armes étaient mise à sa disposition pour combattre et assurer sa survie. L'aventure n'était pas laissée de côté puisque Ulysses devait résoudre un certain nombre d'énigmes. Durant son périple, il allait pouvoir converser avec un nombre impressionnant de personnages non joueurs, Visiware promettait pas moins de 2000 lignes de dialogue.

Planète des singes film, scène final.jpg
Dreamcast Planet of the Apes Cover.webp
Dreamcast prototype Planet of the Apes Dreamcast.jpg

La Planète des Singes était un jeu multi-plateforme, c’est-à-dire un même jeux vidéo adapté aux capacités technologiques des différentes consoles. Il devait sortir pour le premier trimestre 2001.

Par commodité, les développeurs travaillaient d’abord sur PC. Les versions PS1 et DC étaient des portages, très réduits en résolution graphique pour la PSOne mais à l’identique pour la Dreamcast.

Le portage sur la dernière console de Sega se basait sur WindowsCE/DirectX et non sous l’OS natif (la solution la plus rapide mais pas la plus performante). Le prototype offrait un taux de rafraîchissement assez moyen.

Planet of the Apes Dreamcast (prototype).jpg

La version DC fut annulée pour des raisons marketing. Le producteur "Fox" pensait que le jeu n'allait pas se vendre.

Bien que Visiware effectuait des mises à jour quotidiennes, testées dans la foulée, Planet of Apes DC fut annulé assez vite. La meilleure version Dreamcast ne fut pas aussi aboutie que celle sur PC.

La version PC fut publiée hâtivement pour coïncider avec la sortie du film. Le portage PSOne fut quant à lui peaufiné durant quelques mois supplémentaires pour concorder avec Noël !

Planet of the Apes Dreamcast.jpg

Nous pouvons supposer que le stade de développement de la Planète des Singes sur Dreamcast avait dépassé celui d'une simple démo technique. Il ne faut pas s'attendre à un jeu complet, certainement juste quelques niveaux jouables.

En 1989 sortait sur Amiga, Atari ST et Commodore 64 "Stunt Car Racer", un jeu culte exploitant la 3D. Pour les amoureux de vieux ordinateurs, d'après les dires d'un employé du studio français, son prototype fut porté de manière super-jouable sur Xbox classique !!!

Merci à un développeur de faire la lumière sur ce jeu Unreleased de la Dreamcast.

Planet of the Apes Dreamcast (beta).jpg